Bol d’air

Randonnée hier aux alentours de Jabreilles-les-bordes dans les monts d’Ambazac en haute-Vienne. Temps idéal : ciel bleu, ni trop chaud, ni trop froid. Marché 27 kilomètres et subi 1600 mètres de dénivelé en valeur absolue. Superbes paysages découverts dans un coin de mon Limousin natal que je ne connaissais pas alors qu’il suffit d’une demi-heure pour l’atteindre depuis le centre ville de Limoges. Le printemps est installé. L’herbe est verte, les cours d’eau chargés, les prairies sont en fleur et les arbres retrouvent leur feuillage. Une seule ombre au tableau : il n’y a presque pas d’insectes. Seulement aperçu quelques papillons. Je sais qu’il est encore tôt, l’été est loin, mais tout de même, tout est étrangement calme, trop calme me semble-t-il.
Je me rapelle des mes dix ans et de mes escapades hebdomadaires dans les prés, les sous-bois, les forêts et autour des étangs. La vie y était turbulente, bruyante. A chacun de mes pas les insectes s’agitaient, bondissaient, s’envolaient, protestaient. Désormais je ne dérange presque plus personne. Ce fait ne date pas d’hier ; il y a dix ans je me plaignais déjà de l’absence de vie dans nos campagnes et montagnes. Mais il prend de l’ampleur. Il est grand temps de se réveiller et de modifier nos comportements. Je veux que mon fils court après les sauterelles, les coccinelles et autres bestioles. Les citoyens prennent heureusement conscience de tout cela. La jeune génération n’est pas dupe. Je crois que les choses bougent et s’orientent dans la bonne direction. Tout n’est pas fichu.

J’ai marché huit heures. Seul. Pris le temps de regarder, de profiter des paysages, de penser. Un grand bol d’air qui redonne des forces et de l’envie. Sorte de « reset » qui tombe à point. La période est dense. Les idées fusent, les travaux se concrétisent, les projets s’empilent. Cette année sera riche. Peut-être même décisive. Un tournant s’amorce, je le pressens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.