Dix ans déjà.

J’ai soutenu ma thèse de doctorat à l’Université d’Eindhoven aux Pays-Bas le 15 octobre 2001 (à seize heures pour être très précis). Je m’en rappelle parfaitement. L’amphithéâtre plein à craquer où sont assis les membres de ma famille, mes amis, mes collègues et tous les autres. Mes fidèles garde du corps à mes côtés (Peter et Colin), comme le veut la coutume hollandaise. L’arrivée du jury. L’heure passée à défense mes travaux et mon point de vue sur les résultats et découvertes. La remise de mon diplôme avec la plus haute distinction, la mention summa cum laude. Le traditionnel pot. Puis la soirée et la fête…

Je débarquais dans la région orléanaise quelques jours plus tard. Un premier petit appartement à deux pas de la Loire au numéro 31 de la rue des Anguignis à St Jean le blanc, petite ville agréable dans laquelle j’allais vivre pendant sept années. Je me souviens de mon arrivée au laboratoire d’Aérothermique, grand bâtiment blanc et neuf, très impressionnant, le premier novembre à neuf heures. Mon bureau était prêt avec mon nom sur la porte. J’intégrais alors l’équipe du professeur Michel Dudeck, aujourd’hui à l’Université de Paris 6, qui au fil des années allait devenir un ami, tout comme un autre physicien du coin, André Bouchoule, à qui je dois aussi beaucoup.
Je travaillerais deux ans sur la physique des écoulements supersoniques de plasma avant d’opérer un basculement en me plongeant tout entier dans le domaine de la propulsion spatiale électrique, attiré par les défis à relever.
Aujourd’hui nous sommes sept dans l’équipe. J’ai construit deux nouvelles installations expérimentales, écrit plus de cent articles, participé à de nombreux projets nationaux et internationaux, fait quelques belles découvertes et ouvert des pistes, reçu la médaille de bronze du CNRS et plusieurs prix. Un grand merci à tous ceux qui m’ont accompagné. Que tout le monde soit rassuré, l’aventure n’est pas finie.

4 commentaires

  1. Notre Amicale « Lavoisier56-63 » est à la recherche des anciens élèves de ce lycée parisien ayant usés leurs semelles dans la cour de l’école dans ces années là.

    Nous avions dans notre classe de section Arts et Métiers un dénommé Michel Dudeck qui a été jusqu’en terminale Math-techniques. Puis a été perdu de vue. Moi je l’ai revu vers 68-69 à une époque ou j’habitais encore à Paris (Belleville), il était venu diner à la maison avec son épouse.
    Il semble ma rappeler qu’il était almors à Orsay ou Saclay (?). Les aléas de la vie nous ont séparé….
    Michel devriat être âgé de 67/68 ans, pourriez vous de donner toutes indications me permettant de savoir s’il s’agit du même Dudeck et comment le recontacter.
    D’avance merci.

  2. A Stéphane ,

    Je suppose que tu as été au courant.
    A toutes fins utiles cependant :
    Michel Dudeck est décédé le 10 Avril 2017.
    Grace à toi, j’avais pu retrouver ce vieux copain du Lycée Lavoisier. Nous avons pu nous retrouver deux fois sur les lieux du Lycée. Par ailleurs nous communiquions régulièrement par mail et je l’avais rencontré chez lui à Ivry avec son épouse chinoise en 2015. Lorsque j’ai appris le décès (tardivement) j’ai été en contact avec sa soeur Evelyne. Merci encore Stéphane de m’avoir permis de retrouver ce vieux pot’ auquel je pense régulièrement. C’était dans une autre vie ……

    1. Merci et tant mieux si j’ai pu vous être utile.
      On s’est écrit et appelé avec Michel presque jusqu’au bout. On avait encore plein de projets en tête…
      Il est partit bien trop tôt. Je lui dois énormément, en particulier pour son soutien indéfectible.
      Il nous manque c’est certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.