2015 est derrière

L’année 2015 est désormais derrière nous. On ne va pas s’en plaindre alors que l’on commémore actuellement les attaques contre Charlie Hebdo et la supérette casher. 2015 fut une année noire pour mon pays avec les sanglants attentats de janvier et novembre. Le terrorisme islamiste se répand sur la planète et jette des milliers de réfugiés sur les routes. La France et bien d’autres pays l’ont très payé cher en 2015. Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, nous sommes en guerre, c’est aujourd’hui une certitude. Battons nous alors avec tous les moyens pour venir rapidement à bout de ce cancer qui ronge nos sociétés et pourrait faire basculer l’humanité dans une période sombre.
2015 est aussi l’année qui a vu en France le FN se rapprocher dangereusement du pouvoir lors des élections régionales du mois de novembre. Rien de très surprenant en réalité car ce parti d’extrême droite progresse depuis 30 ans. Les autres partis politiques ne font pas grand chose pour contrer le mouvement, si ce n’est crier au loup quelques semaines avant chaque grande échéance. Mais dans ce climat malsain, où le repli sur soi est à la mode, crier pourrait bien ne pas suffire en 2017. Il faut écouter ce que les électeurs du FN ont à dire au lieu de les stigmatiser, les éclairer et les rassurer, sortir de spirale basée sur les sentiments de peur et d’insécurité, et agir contre le chômage et les inégalités croissantes.

Internationalement parlant, l’année 2015 a aussi été mouvementée sur le plan économique : chute du cours des matières premières et du pétrole (le WTI est sous les 33 dollars), affaiblissement de la croissance chinoise, stagnation, voir régression en Europe, changement (enfin !) de cap de la réserve fédérale américaine, chaos sur les places boursières en Chine. Qu’annoncent tous ces événements que personne n’avait vu venir ?
Il n’y a pas que des événements tristes et douloureux, heureusement. Citons la COP 21 et la prise de conscience du risque encouru (rien moins que la disparition de l’espèce humaine), la rencontre entre Barack Obama et Raul Castro et la fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée.

Sur le plan personnel, 2015 fût une belle année. Le contraste est frappant.
Paco a fait sa première rentrée scolaire. Estelle a animé son premier séminaire. Je suis devenu Directeur de Recherche. J’ai pu visiter le Kenedy Space Center et vu la navette Discovery. J’ai été invité au JPL à Pasadena. Mon équipe a confirmé l’intérêt de la configuration « sans parois » des propulseurs de Hall et  a développé un propulseur à plasma ion-ion à géométrie annulaire. J’ai aussi écrit un abrégé de propulsion électrique intitulé « Electric propulsion for satellites and spacecraft: established technologies and novel approaches » (36 pages, 190 références) pour le journal Plasma Sources Science and Technologies. Il devrait être publié au printemps prochains. J’ai dépassé la barre des 600 billets publiés sur ce blog.
J’espère que 2016 sera aussi riche et intense, voir d’avantage.

2 commentaires

  1. C’est toujours un plaisir de te lire. Toutes mes félicitations pour ta belle année 2015 et meilleurs vœux pour 2016 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.