Clap de fin pour l’A380

La compagnie aérienne Air France a décidé de ne plus faire voler sa flotte d’A380. La pandémie du coronavirus aura finalement accéléré la mise au hangar du géant des airs chez la compagnie nationale française qui avait initialement prévu un retrait complet de ses neuf avions pour la fin de l’année 2022.

De son côté Airbus avait déjà annoncé la fin de la production de son fleuron pour l’année prochaine. Seule la maintenance des appareils existants sera maintenue pour plusieurs années jusqu’à un retrait définitif que l’on imagine pour les années 2030.

Trop encombrant. Trop coûteux. Trop polluant. Trop long à charger et décharger. Peu rentable. Mal adapté aux besoins actuels…
Mais aussi beau, spacieux, confortable, silencieux, rassurant…
Je comprends l’impératif économique mais je regrette la décision. Quel bel avion. J’ai eu la chance de voler trois fois dans un A380 (d’Air France) sur des vols Paris – New York et Paris – Los Angeles, dont deux fois en classe affaire. Que de beaux souvenirs, de moments agréables à dix kilomètres d’altitude. Il est peu probable que je vole un jour à nouveau dans un A380 car les destinations desservies au départ de Paris ne sont pas celles qui m’attirent.
Dans quelques années j’expliquerai à mon fils la singularité des voyages en A380. Je lui dirai aussi comment la chute de ce monstre des airs était un signe de la décadence de la France et de l’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.