Il n’y a pas à choisir

Emmanuel Macron contre Marine Lepen. Les français ont choisi les deux finalistes de l’élection présidentielle il y a une dizaine de jours en finissant d’anéantir le Parti Socialiste et Les Républicains. Le parti d’extrême droite est présent au second tour, une fois encore. Le parti d’extrême gauche fait un score inattendu et loupe la qualification de un pourcent seulement. Rassemblés, les partis d’extrême droite représentent 32 % des votes exprimés. Comment en sommes-nous arrivés là en quelques décennies ? J’ai honte. Nous n’apprenons décidément rien de l’Histoire.

Aujourd’hui il ne s’agit pas de décider entre deux programmes politiques proches ou tout se joue sur quelques ajustements ou priorités. Il s’agit de choisir un modèle, une vision, un futur. La lumière contre l’obscurité. ML, qui n’est qu’une héritière sans grand talent, n’a pas changé, son parti non plus. Lisez attentivement son projet. Tout est réuni pour que la France s’effondre et l’Europe avec. Les vautours n’auront alors plus qu’à se servir sur ce champ de ruines. La France, mon cher pays, veut-elle vraiment se suicider ? Je n’ose y croire.

Je suis inquiet. Je ne l’ai jamais autant été avant une élection. L’avenir pourrait être sombre, très sombre. Je reste littéralement interloqué. Je digère lentement le résultat du premier tour. Je me prépare au pire même si à mes yeux il n’y a pas à choisir entre blanc et noir.

Dans quatre jours nous serons fixés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.