L’information

Époque vulgaire, où plus rien n’est privé, où tout est spectacle, et surtout la souffrance, surtout la désolation, où la décence pèse si peu devant la prétendue « priorité à l’information », où le goût de l’immédiateté prive de tout discernement, où les dommages collatéraux constituent un détail dérisoire.
Philippe Besson, dans Paris-Briançon, page 175.
Je vous invite à lire ce livre de P. Besson paru récemment chez Juliard. On se laisse emporté dans ce train de nuit avec ses passagers aux histoires variées, jusqu’à la chute terrible. J’y ai trouvé ce paragraphe. Je n’ai rien à ajouter. Belle traduction du traitement de l’information à l’époque des réseaux, des applications en tout genre, de Youtube et des chaines d’information. On peut hélas appliquer ce texte au traitement de la guerre en Ukraine. Bien sûr qu’il faut montrer la réalité de l’invasion russe, mais il faut aussi savoir prendre du recul, réfléchir, étudier, construire. Je ne parlerai pas ici des experts en tout genre qui, comme pour la pandémie de CoViD-19, se succèdent jour et nuit pour dire tout et son contraire. Alors déconnectons-nous un peu et prenons de la hauteur.

Voilà mes autres récentes lectures.

  • Projet Dernière Chance de Andy Weir (l’auteur de Seul sur Mars) chez Bragelonne,
  • Le Temps des tempêtes de N. Sarkozy paru chez J’ai Lu,
  • Solar Sails – A Novel Approach to Interplanetary Travel de G.Vulpetti, L. Johnson, et G. L. Matloff publié chez Springer,
  • Code 93 de O. Norek chez Pocket.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.