PPS-Flex en mode «  sans parois  »

Lors de notre campagne expérimentale avec le propulseur à 1,5 kW PPS-Flex à l’EPL, nous avons testé une configuration singulière que nous avions imaginé l’année dernière. Il s’agit d’une configuration de propulseur de Hall dite mode « sans parois ». Les résultats et mesures obtenus avec notre premier prototype à 200 W avaient été présentés au congrès Space Propulsion à Cologne au printemps et au congrès JPC à Cleveland cet été.
En déplaçant l’anode d’un PH vers le plan de sortie, nous avons pu déplacer les zones d’ionisation et d’accélération à l’extérieur de la cavité, c’est à dire dans le vide. On obtient alors une configuration sans parois qui permet de grandement réduire les interactions plasma-surfaces. L’objectif est le développement d’un propulseur à longue durée de vie et capable de délivrer une haute impulsion spécifique. Le mode sans parois peut en fait être vue comme la version ultime du mode écrantage magnétique.

Je viens d’écrire un article sur les tests que nous avons menés à l’EPL avec la configuration « sans parois ». L’article est disponible en ligne sur le site de l’INSIS. Les expériences conduites nous permettent désormais de proposer une architecture optimisée pour un PH sans parois en terme de géométrie du canal, forme d’anode et topologie magnétique. Un second prototype devrait être construit l’année prochaine pour valider notre stratégie d’optimisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.