Premiers essais du PPS-Flex

PPSFlex

La première campagne d’essais du propulseur à effet Hall PPS-Flex vient de débuter dans les installations de la Snecma à Vernon.
Le PPS-Flex est un propulseur à topologie magnétique variable dont la capacité magnétique est de très loin supérieure à ce qu’il est possible d’atteindre avec un propulseur classique, même équipé de bobines d’ajustement (trim coils). Ce prototype, unique au monde, a été développé par l’équipe GREM3 du laboratoire LAPLACE à Toulouse (je tiens ici à saluer leur remarquable travail) dans les cadre des activités du GdR Propulsion à Plasma. Mon équipe est chargée des essais et de l’analyse des données.
Le PPS-Flex est un propulseur de 1,5 kW basé sur une architecture de type PPS1350. Grâce à un design magnétique innovant, il est possible de réaliser un vaste ensemble de topologies magnétiques. On peut ainsi étudier l’effet des gradients, de la position du maximum et du zéro de champ, de la forme de la lentille… Un film qui explique en détails l’architecture et la réalisation du moteur est disponible sur Internet : film PPS-Flex.
A n’en pas douter, les expériences en cours avec le PPS-Flex vont apporter des informations nouvelles sur le rôle du champ magnétique dans les propriétés de la décharge en champs croisés d’un propulseur et dans la formation des instabilités. Ces études vont ainsi bénéficier non seulement au domaine de la propulsion spatiale à plasma (optimisation, nouveau design) mais aussi au champ de la physique des plasmas dans son ensemble.


Figure ci-dessus : photographie du PPS-Flex en tir avec du xénon dans l’une des chambres à vide de la Snecma à Vernon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.