J & J

La France vient de perdre coup sur coup deux grands hommes, Johnny Hallyday et Jean d’Ormesson. Deux hommes qui n’avait que peu de points communs, si ce n’est la valeur travail et une certaine recherche de la perfection. Je n’étais adorateur ni de l’un ni de l’autre mais j’ai toujours eu un profond respect pour ces messieurs qui reflétaient si bien la diversité de mon pays natal.

Johny Halliday était avant tout un chanteur à la carrière impressionnante sous tous les aspects, qui a popularisé le rock et le blue. Même s’il fut incontestablement l’idole d’une génération, il a su traverser les décennies et devenir un symbole, voire une icône. Emouvant hommage rendu par la foule à l’artiste hier sur les champs Elysée puis à l’église de la Madeleine à Paris. Aurait-il imaginé ça ?

Jean d’Ormesson était un écrivain et un philosophe qui a marqué une époque. Un intellectuel de droite comme je l’ai si souvent lu. Je n’ai jamais vraiment compris cette qualification. N’y a-t-il que des intellectuels à gauche ? Heureusement non. Il y en a à gauche, à droite et même aux deux extrêmes. C’est la diversité des points de vue qui fait la richesse de l’homme et qui permet in fine d’en extraire le meilleur.

La France est triste en ce mois de décembre 2017. Une page se referme. On s’éloigne de plus en plus du 20ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *